.

La discrétion alliée à la performance
Lifestyle

La discrétion alliée à la performance

Discrète, la maison de cognac Chabasse n’en reste pas moins une des plus florissantes entreprises angériennes. 99 % de ses ventes sont faites à l’export.

Derrière des façades plutôt austères dans la rue Élysée-Loustalot, se cache une des plus belles success stories angériennes. Depuis près de trente ans, René-Luc Chabasse a repris les rênes des Cognacs du même nom. Et l’entreprise, qui emploie onze personnes, n’a cessé de voir son chiffre d’affaires grimper avec une belle constance pour en arriver à 3,6 millions d’euros en 2012. Normal que l’on n’entende pas parler de cette maison de cognac car son chiffre d’affaires est assuré à 99 % par les ventes à l’export.
Présent dans 31 pays

Il suffit de se rendre dans le chai pour découvrir des caisses de cognac en partance ici pour la Chine, là pour l’Ukraine. Internet a dopé considérablement les ventes de cette entreprise qui commercialise ses produits sous deux marques : Chabasse, bien sûr, et Bowen. Produisant quelque 250 000 bouteilles par an, réparties dans une gamme d’une vingtaine de produits différents, l’entreprise angérienne fondée en 1818 se porte bien. « C’est vrai que cela va plutôt bien », assure René-Luc Chabasse, « mais est-ce que cela va durer longtemps comme ça ? »

L’interrogation existe mais elle n’empêche pas d’investir. En 2011, des travaux pour respecter la norme HACCP ont été réalisés. Toujours en 2011, la maison Chabasse a acquis le vignoble Saint-Robert à Saint-Bris-des-Bois. « Cela va nous permettre de disposer d’un stock d’eaux-de-vie, d’entrer plus facilement en contact avec les viticulteurs », estime le président de la SAS (société par actions simplifiées) Chabasse.
Dans le film « Grace Kelly »

« En 2012, nous avons acquis, pour 30 000 euros, une machine pour graver au laser nos bouteilles, opération rendue nécessaire pour améliorer encore la traçabilité et décourager les contrefaçons », détaille le président. Disposant d’un important réseau de distributeurs dans le monde (dans 31 pays), les Cognacs Chabasse assistent aussi à des salons (notamment Prowein à Düsseldorf au printemps prochain) pour trouver de nouveaux débouchés. Servis dans de prestigieux hôtels, notamment à l’hôtel Meurice de Paris – où un cocktail, Magalie’s dream, a été confectionné à base de cognac Bowen en hommage à Magalie Chabasse, responsable de la communication de l’entreprise -, à Saint-Barthélémy ou encore à la Villa Romana de Saint-Tropez, à Dubaï, les Cognacs Chabasse devraient commercialiser en 2013 une nouvelle gamme de précieux breuvages. L’année qui va débuter dans quelques semaines sera aussi marquée par la présence de la marque angérienne sur les grands écrans (voir notre édition du 21 novembre). On pourra en effet apercevoir les Cognacs Chabasse dans le film « Grace Kelly » avec Nicole Kidman

Philippe Brégowy

Il existe une autre maison de cognac à Saint-Jean-d’Angély : le Cognac Louis-Bouron Photo d'illustration ©Philippe Brégowy : René-Luc, Nadia et Magalie Chabasse sont à la tête de la maison de cognac du même nom.

Source : sudouest.fr

Commentaires

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour poster des commentaires

Recent Articles

Popular Articles

0